Hommage à notre Grand Pitchouas

March 2, 2018

Peut-être l'avez vous déjà appris via notre page Facebook. Notre beau Pitchou s'est éteint au petit matin du 1er mars. 

Ce gentil pur sang est arrivé chez nous alors qu'il avait déjà un lourd passé derrière lui. Il était encore jeune lorsqu'il était laissé sans soins dans le pré d'un maquignon. Il a alors commencé à avoir ses premiers soucis de sabots et de santé. Racheté par une bonne âme pour le prix de la viande (comme c'est souvent le cas), Pitchou s'est retrouvé dans une pension équine où, là encore, rien n'a été fait pour soigner ses maux. Lors de notre première rencontre, nous nous sommes de suite aperçus à quel point ce cheval avait besoin d'être retiré de cet endroit...son regard était "triste et vide" et il semblait las de tout. 

Parqué la majorité du temps dans son box avec une alimentation très mal adaptée, il a développé un calcul vésical qui n'a pas été soigné. 

 

Arrivé au Nid, la première chose que nous avons faite, a été de le montrer à notre vétérinaire. Une échographie et des analyses ont été effectuées car il urinait sans cesse, même en marchant, et nous pensions qu'il avait une cystite mal soignée. En fait, il s'agissait déjà de son calcul vésical, qui était déjà bien gros et qui provoquait ses effets secondaires. 

A cela s'ajoutaient ses soucis d'abcès aux sabots antérieurs...il avait même été ferré sur l'un d'eux! Une douleur atroce pour un cheval. Et son comportement, très méfiant et peureux de tous les bruits ou gestes brusques. On ne pouvait même pas le brosser les premiers temps tellement il craignait qu'on le touche. Il avait besoin d'être remis en confiance, de trouver sa place et de se sentir mieux dans sa peau. Notre présidente a mis quelques mois à créer une relation de confiance avec lui, mais elle y est parvenue et Pitchou s'est énormément attaché à elle...elle qui prenait bien soin de lui, qui pansait ses plaies en douceur. Au bout d'un certain temps, il a même fini par prendre les "rênes" du troupeau! Il est devenu "chef" et était fier! Il a repris confiance en lui, son regard a changé...ce n'était déjà plus le même. Nous avions fait appel à un ostéopathe, un dentiste...et avec l'aide d'un bon maréchal ferrant, des traitements adaptés et des soins au quotidien, ses abcès aux sabots se sont espacés et son état s'est amélioré. C'est à ce moment là que la présidente l'a vu galoper pour la toute première fois. Elle en avait les larmes aux yeux tellement ce moment était magique!

Mais sa santé n'était toujours pas optimale, il avait beaucoup de mal à grossir et était souvent très fatigué. Son calcul vésical provoquait toujours des fuites urinaires. Nous avons alors demandé des analyses supplémentaires et plus poussées à notre vétérinaire. C'est là que nous avons découvert que Pitchou était atteint d'une Piroplasmose et d'une Ehrlichiose (toutes deux des maladies provoquées par la morsure de tique). Des maladies dont il devait être porteur depuis déjà de nombreuses années et qui épuisaient son corps. Des traitements ont été mis en place, très lourds, afin de le débarrasser de cela. Il a eu une période de mieux, nous pensions qu'il allait enfin remonter la pente et que nous tenions le bon bout...mais à l'automne dernier, Pitchou a eu de nouveau une très mauvaise phase. Sa santé, malgré tous les traitements et compléments mis en place, s'est de nouveau dégradée soudainement...notre présidente ne savait plus quoi faire. Nous avons eu très peur pour lui! Le vétérinaire est venu, a refait des analyses, notamment une nouvelle échographie qui a montré que le calcul avait encore grossi, il faisait à présent 12cm de diamètre et remplissait quasiment toute sa vessie! Le vétérinaire nous a répété que ce n'était pas opérable sur les hongres ou tout du moins, pas dans l'état où était Pitchou. Il nous a assuré qu'il n'avait pas de douleurs liées au calcul (la paroi de la vessie d'un cheval étant très épaisse)...et qu'il faudrait lui administrer des compléments supplémentaires afin de lui faire prendre des muscles et du poids et soutenir sa fonction rénale, qu'il n'y avait rien d'autre à faire d'un point de vue médical. 

 

Notre seul but, du moment où ce gentil cheval est arrivé chez nous, était qu'il puisse profiter d'une belle vie, au calme, au vert, entouré de copains, d'affection et d'avoir des soins adaptés. 

Notre présidente, qui l'a soigné et qui l'a choyé jour et nuit depuis son arrivée chez nous, est inconsolable depuis son départ...

Nous aurions tant aimé qu'il puisse partager encore de nombreuses années à nos côtés! Mais son corps était fatigué...

A présent qu'il nous a quittés...il laisse derrière lui un immense vide...un vide qui ne pourra jamais être comblé. Son regard, si doux et attachant, restera à tout jamais dans nos mémoires...dans nos coeurs. 

Une de ses marraines nous a fait part d'une magnifique phrase provenant d'un poète et qui nous semble si juste dans un moment comme celui-ci:

"Les animaux ne nous font du mal que lorsqu'ils nous quittent". 

 

Grand Pitchouas, ceux qui t'ont aimé ne t'oublieront jamais! 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Faut pas pousser mémé...

October 31, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

October 29, 2019