La Leucose féline ou FeLV

April 28, 2018

Dans un article précédent, nous vous avons parlé du FIV (virus de l'immunodéficience féline). A présent, nous souhaitons aborder un autre virus félin: le FeLV ou encore le virus leucémogène félin

Il s'agit, tout comme le FIV, d'un rétrovirus. On parle également d'un virus "oncogène", cela veut dire qu'il est capable d'entraîner la cancérisation des cellules qu'il infecte et de conduire à l'apparition de lymphomes.

Son mode de transmission est très différent de celui du FIV car il peut se transmettre par la salive, et à un moindre degré, par les urines, les fèces, les larmes et le lait maternel. 

Le virus peut également passer de la mère au foetus pendant la gestation. 

Le partage des gamelles, la toilette mutuelle et l'utilisation des toilettes communes sont des facteurs favorisants. 

Les sujets les plus sensibles sont les jeunes chatons ainsi que les adultes de plus de 6 ans. 

La phase primaire de l'infection passe souvent inaperçue. Les premiers symptômes apparaissent des mois voire des années plus tard. 

Que peut-il déclencher? 

Ce virus peut provoquer plusieurs affections différentes:

- En s'introduisant dans certaines cellules, il transforme celles-ci en cellules tumorales et entraîne l'apparition de certains lymphomes. Il touche 25% des chats infectés. 

- En affaiblissant le système immunitaire, il favorise les affections secondaires: virales, bactériennes et parasitaires...comme la péritonite infectieuse féline, la gingivite chronique, l'entérite, l'hémobartonellose,...

- En détruisant certaines cellules de la moelle osseuse, il provoque l'apparition d'anémies ou de thrombocytopénies (chute du taux de plaquettes sanguines).

- Par certains mécanismes complexes, il peut également provoquer des lésions rénales ou des avortements

 

Le lymphome:

C'est une tumeur du tissu lymphoïde. Le lymphome peut se développer dans les différents organes: rate, foie, pancréas, estomac, intestin, poumon, rein, moelle épinière, oeil, cerveau, ganglions,...

 

Diagnostic de la Leucose féline: 

Elle peut se faire par simple test chez votre vétérinaire ou encore par un test que l'on appelle PCR et qui s'effectue au laboratoire. 

Il est fortement conseillé d'effectuer deux tests à trois mois d'intervalle, permettant de confirmer la présence du virus. 

 

Traitement: 

Il n'existe à ce jour aucun traitement efficace contre le FeLV. Les traitements employés ne font que ralentir l'évolution de la maladie et améliorer le confort de l'animal. 

 

La vaccination reste la meilleure prévention pour cette maladie incurable!! Le vaccin est efficace à 100% et est fortement conseillé lorsque vous avez des chats qui sortent à l'extérieur et qui peuvent être en contact avec d'autres chats. 

La vaccination s'effectue dès l'âge de 9 semaines en deux injections de 3 à 4 semaines d'intervalle. Le rappel a ensuite lieu tous les ans pour que le vaccin reste efficace!

Vous pouvez également à tout moment demander à votre vétérinaire de vacciner votre chat en prévention de la Leucose féline lorsque celui-ci est déjà adulte. Par exemple lorsque vous déménagez d'un appartement en maison et que votre compagnon à quatre pattes va découvrir l'extérieur. 

Il est conseillé de faire tester votre animal avant d'effectuer la vaccination car il est inutile de vacciner un chat déjà porteur de la maladie. 

 

Doit on avoir peur d'accueillir un animal porteur de la Leucose féline?

Tout comme les chats porteur du FIV, les chats atteints de Leucose féline ont le droit, eux aussi, d'avoir une vie agréable et heureuse! 

Si vous souhaitez offrir une belle vie à un animal qui a été diagnostiqué FeLV, vous pouvez le faire en prenant certaines précautions:

- de préférence ne pas laisser l'animal sortir, en tout cas pas sans surveillance (ceci afin de préserver la santé des animaux à l'extérieur qui ne seraient pas vaccinés et également pour protéger votre animal contre d'éventuelles affections qu'il pourrait facilement contracter dehors en contact avec d'autres chats)

- vacciner tout autre chat qui va être en contact avec lui (le vaccin contre la Leucose étant très efficace, vous ne prenez pas de risque à accueillir un chat atteint de FeLV avec d'autres chats sains tant que les vaccins de ces autres chats sont à jour)

- vacciner le chat malade contre les maladies de type: Typhus ou coryza afin de préserver son système immunitaire contre tout virus qui pourrait l'affaiblir

- être attentif à son état général...et consulter votre vétérinaire au moindre doute ou souci

 

Nous avons la chance d'accueillir peu d'animaux atteints de cette maladie incurable, souvent ce sont des chatons qui l'ont contractée par le biais de leur mère. 

Ces chatons viennent au monde et semblent en très bonne santé...nous ne pouvons donc pas nous douter qu'ils sont porteurs. Seul le test FeLV effectué au moment des premiers vaccins nous le démontre. 

Nous tenons à préciser que sur une portée, tous les chatons ne sont pas forcément atteints de la maladie...

En cas de test positif avant l'âge de 6 mois, il est conseillé de pratiquer un autre test après 6 mois car le très jeune chaton garde en lui l'immunité de sa mère jusqu'à environ 6 mois et cela peut parfois "fausser" certains tests positifs. 

Nous en avons déjà eu la preuve! 

 

Il y a quelque temps, nous avons eu le bonheur de faire une magnifique adoption. Nous avions accueilli chez nous un petit chaton, très mignon et gentil, mais qui s'est révélé être malheureusement atteint de cette maladie, transmise par la mère...

Le petit "Killua" était déjà placé lorsque les premiers vaccins ont été effectués et que le test a révélé qu'il était positif au FeLV. 

Nous en avons donc longuement parlé à l'adoptante, lui avons expliqué la maladie...elle a pris le temps d'y réfléchir (ce qui est important lorsqu'on souhaite accueillir un petit animal) et en a profité pour faire vacciner son propre chat contre la Leucose afin de le protéger. 

Puis, elle a finalement accepté de le garder et de lui offrir une belle vie en appartement, avec en prime un super copain chat! 

 

Elle a eu la gentillesse de nous écrire quelques lignes, afin d'inciter d'autres personnes qui hésiteraient, à accueillir un animal qui, comme Killua, est atteint d'une maladie telle la Leucose féline. 

Voici son témoignage:

 

"Quand j’ai adopté Killua, je ne savais pas encore qu’il avait la leucose. C’est quand je l'ai emmené faire les vaccins que le vétérinaire m’a appris la nouvelle. Ça m’a bien remuée. J’ai du ramener Killua en urgence à l’association car mon autre chat Light n’était pas encore vacciné contre cette maladie et ne devait pas être en contact avec. Et là ont commencé les questions : quelles conséquences pour Killua ? Pour Light mon autre chat ? Et pour moi ? Financièrement est-ce coûteux ? Aura-t-il besoin de soins spéciaux ? Le vétérinaire et Eliska m’ont rassurée en me disant que Killua était porteur sain et que plein de chats vivaient très bien comme ça. C’est si le virus se déclenche que ça serait grave. On ne pourrait pas faire grand chose pour le sauver. Alors oui je me fais toujours plus de souci pour lui quand il a un petit bobo ou autre mais il vit normalement en appartement, et à maintenant presque 3 ans il est en pleine forme (câlins et bêtises à gogo avec son acolyte). Un amour de chat qui ne demande que des caresses. »

 

Elle a également eu la gentillesse de nous envoyer quelques photos qui montrent à quel point la vie est belle pour Killua et son copain Light! 

C'est un magnifique exemple...celle d'une adoption d'un être un peu à part qui a la chance d'être aimé et accepté, comme n'importe quel autre chat. Eux aussi ont le droit à une belle vie! 

 

Le magnifique Killua!

 

 Killua et son copain Light! 

 

Source: Memento du vétérinaire (Edition Marabout)

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Parce qu'on aime chat!

November 13, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

November 13, 2019