C'est une vraie victoire...un petit miracle

July 27, 2018

Coucou à vous, je me présente: on me nomme Victoire et vous allez comprendre pourquoi on m'a baptisée ainsi.

Je suis née il y a environ trois mois, dans la nature. J'ai fait ce que j'ai pu pour survivre, mais j'avoue que cela était très difficile. De jour en jour, je me sentais plus faible...et malade.

Comment moi, petit chaton, aurais-je pu continuer ainsi? Peut-être serais-je morte quelque part et personne ne s'en serait soucié...mais le destin en a voulu autrement...

 

C'était un jour comme un autre, je marchais le long de la route pour chercher un petit quelque chose à me mettre sous les crocs. Je profitais de ces beaux rayons de soleil qui chauffaient agréablement mes poils et le bout de ma truffe quand soudain, sorti de nulle part, j'ai aperçu cet engin: immense, à quatre roues, en métal et avançant vers moi à une vitesse incroyable.

Croyez-moi ou non, je n'ai pas eu le temps de réagir ou de dire "ouf", puis ça a été le choc!

Cela a été si rapide, peut-être quelques secondes seulement...mais je ne me souviens plus trop. La seule chose dont je me souvienne et que je n'oublierai sûrement jamais...c'est la douleur!

Cette douleur atroce au ventre que j'ai ressentie soudainement. J'étais comme assommée, je ne voyais plus bien clair, quelques petites étoiles et cette douleur...encore cette douleur. 

Puis j'ai senti quelqu'un me toucher, oui, un humain qui me prenait dans ses bras. Dans ma tête je me suis dit: Ouf, je suis sauvée, enfin on vient à mon secours!

Mais j'ai vite déchanté car au lieu de me garder dans ses bras protecteurs, cet humain m'a violemment jetée un peu plus loin dans le fossé!! Oui, vous avez bien lu, j'ai été jetée tel un bout d'ordure! Je peux vous dire que ça fait mal, encore plus mal que la blessure en elle-même. 

 

J'étais là, couchée dans ce fossé, livrée à moi-même et me tordant de douleur...j'attendais que mon heure arrive...de lâcher mon dernier souffle. Je fermais mes yeux, j'essayais de penser à autre chose pour oublier le mal qui était en train de me ronger...je sentais la chaleur du soleil sur mon corps, je me laissais doucement aller...et là, tel un miracle, je sentais quelque chose me soulever de nouveau, très doucement, très délicatement. Ce "quelque chose" était un autre humain! J'ai pris peur, je me demandais si lui aussi allait me balancer, mais je n'avais plus la force de réagir et finalement il ne l'a pas fait. Il m'a posée dans un de ces engins, le même engin qui m'avait percutée il y a quelques minutes de cela! 

Après ça, je n'arrive plus trop à savoir ce qui s'est passé exactement, j'étais vraiment dans les nuages et sous le choc. Je gardais seulement les yeux fermés et me disais que c'était la fin. 

 

C'est par la suite que j'ai su que le monsieur m'avait conduite au Nid...mais là-bas on avait pris peur au vu de la blessure que j'avais au ventre...alors on m'a conduite en urgence chez un docminou. 

J'ai été opérée très rapidement car le choc avait provoqué une éventration de la paroi abdominale, c'est comme ça qu'on appelle l'ouverture que j'avais sur le ventre et le flanc. Le doc a fait tout ce qu'il a pu pour remettre à sa place tout ce qui avait été déplacé...puis a bien refermé l'immense ouverture. Il a pu constater également mon triste état général: dénutrition, amaigrissement, parasitisme interne et externe, gros coryza...la totale quoi! 

Il a dit que les prochaines 48h allaient être décisives car un grand risque d'hémorragie interne persistait. 

J'avoue que j'étais pas jolie à voir, j'étais toujours mal, mais au moins le doc avait pu calmer ma douleur.

J'étais très fatiguée, vous ne pouvez imaginer à quel point! Je crois surtout que c'était le choc que je venais de subir. Je voyais encore et encore la même scène...celle de cet engin qui me percute et de cette femme qui me jette dans le fossé. 

Le monsieur qui a eu la gentillesse de s'arrêter et de me récupérer dans ce bas-côté, je peux dire que je lui dois la vie! Je crois qu'il a fait ce que peu d'humains feraient, je ne sais comment le remercier. C'est grâce à lui que je suis en vie aujourd'hui! 

C'est cet humain exceptionnel qui a suggéré au Nid de m'appeler "Victoire" si jamais j'avais la force de me remettre de cet horrible accident. 

 

                                       C'est moi après l'opération...j'ai une petite mine!