Il est temps de dire adieu...

February 3, 2019

Bonjour à vous tous. Nous débutons ce mois de février avec une peine immense...notre beau Cendre nous a quittés. 

Certains d'entre vous connaissaient bien cet adorable matou, il ne passait pas inaperçu au Nid. 

Nous avons eu la chance de l'accueillir il y a deux ans.

La vie de Cendre avait pourtant bien commencé...il avait grandi dans un foyer et aimé par son maître. Puis à la mort de celui-ci, alors que Cendre avait déjà 10 ans, la veuve de son maître l'a lâchement abandonné! 

Il a alors vécu des moments très difficiles...lui qui n'avait jamais été obligé de se débrouiller seul. 

Heureusement il a croisé le chemin de belles personnes qui ont eu pitié de ce beau chat gris. Ils l'ont nourri et soigné pendant un temps mais ne pouvant l'accueillir chez eux, ils ont préféré le mettre à l'abri au Nid. 

Il est arrivé blessé (encore une fois), une blessure due à ses nombreuses bagarres dans la rue avec des matous entiers qui voulaient le chasser de leur territoire. Un peu désorienté et fragilisé par ce terrible abandon...nous avons tout de suite été très touchés par ce chat si doux et affectueux. 

Des examens chez le vétérinaire ont rapidement révélé des soucis de santé importants, notamment une insuffisance rénale chronique avancée et un FIV (non déclaré). 

Il a été tout de suite placé sous traitement et nourriture spéciale et son état s'est rapidement amélioré. 

Nous avons découvert un chat merveilleux, très intelligent et très vite nous avons succombé à son charme félin! 

 

Puis, il y a quelques semaines, son état de santé a commencé à montrer des signes inquiétants de fatigue. Cependant les premières analyses ne laissaient présager ce que nous allions finalement découvrir...un très grave cancer de la moelle épinière. 

Le vétérinaire ne nous a pas caché qu'il ne lui restait malheureusement plus que quelques semaines à vivre. 

Nous avons alors mis tout en oeuvre pour lui offrir une belle et douce fin de vie.

Cendre a été choyé et aimé jusqu'au dernier jour...ce même jour où nous avons dû lui dire adieu...c'était jeudi soir. 

Notre cœur pleure ce gentil matou...son protecteur ainsi que sa marraine pleurent ce beau matou...il va tellement nous manquer...

 

Comme il est toujours très difficile de trouver les mots justes, voici un petit poème, un hommage à Cendre. Qu'il repose en paix. 

 

ODE AU CHAT

Au commencement
les animaux furent imparfaits
longs de queue,
et tristes de tête.

Peu à peu ils évoluèrent
se firent paysage
s’attribuèrent mille choses,
grains de beauté, grâce, vol...
Le chat
seul le chat
quand il apparut
était complet, orgueilleux.
parfaitement fini dès la naissance
marchant seul
et sachant ce qu’il voulait.

L’homme se rêve poisson ou oiseau
le serpent voudrait avoir des ailes
le chien est un lion sans orientation
l’ingénieur désire être poète
la mouche étudie pour devenir hirondelle
le poète médite comment imiter la mouche
mais le chat
lui
ne veut qu’être chat
tout chat est chat
de la moustache à la queue
du frémissement à la souris vivante
du fond de la nuit à ses yeux d’or.

Il n’y a pas d’unité
comme lui
ni lune ni fleur dans sa texture:
il est une chose en soi
comme le soleil ou la topaze
et la ligne élastique de son contour
ferme et subtil
est comme la ligne de proue d’un navire.
Ses yeux jaunes
laissent une fente
où jeter la monnaie de la nuit.

Ô petit empereur
sans univers
conquistador sans patrie
minuscule tigre de salon,
nuptial sultan du ciel
des tuiles érotiques
tu réclames le vent de l’amour
dans l’intempérie
quand tu passes
tu poses quatre pieds délicats
sur le sol
reniflant
te méfiant de tout ce qui est terrestre
car tout est immonde
pour le pied immaculé du chat.

Oh fauve altier de la maison,
arrogant vestige de la nuit
paresseux, gymnaste, étranger
chat
profondissime chat
police secrète de la maison
insigne d’un velours disparu
évidemment
il n’y a aucune énigme
en toi:
peut-être que tu n’es pas mystérieux du tout
qu’on te connaît bien
et que tu appartiens à la caste la moins mystérieuse
peut-être qu’on se croit
maîtres, propriétaires,
oncles de chats,
compagnons, collègues
disciples ou ami
de son chat.

Moi non.
Je ne souscris pas.
Je ne connais pas le chat.
Je sais tout de la vie et de son archipel
la mer et la ville incalculable
la botanique
la luxure des gynécées
le plus et le moins des mathématiques
le monde englouti des volcans
l’écorce irréelle du crocodile
la bonté ignorée du pompier
l’atavisme bleu du sacerdoce
mais je ne peux déchiffrer un chat.

Ma raison glisse sur son indifférence
ses yeux sont en chiffres d’or.

Par Pablo Neruda 1959

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Parce qu'on aime chat!

November 13, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

November 13, 2019

October 29, 2019