L'histoire de ma vie...par Hermione du Nid

May 26, 2019

Chat'lut les amis! Mon petit nom à moi c'est Hermione et peut-être que certains me connaissent déjà car cela fait un bon moment que je vis au Nid. 

J'avoue que j'étais très stressée à l'idée de venir ici car vous devez savoir que je suis plutôt de nature timide et réservée...mais après avoir vu d'autres copains et copines faire de même je me suis dit: et pourquoi pas moi?! Après tout, je vais peut-être me découvrir l'âme d'une écrivaine? Sait-on jamais! 

Vous savez, il m'arrive parfois d'imaginer des histoires, comme ça, lorsque je flâne durant mes journées paisibles ici au Nid et parfois j'en raconte une à mes amis chats et ils trouvent que j'ai un réel talent!

Je ne sais pas si c'est pour me faire plaisir (ils sont tellement adorables) ou si cela est vrai, mais en tout cas aujourd'hui je prends mon courage à quatre pattes et je me lance! 

Non pas pour vous raconter une histoire que j'ai imaginée...oh que non...pour vous raconter l'histoire de ma vie! 

 

                                               Elle est belle et douce la vie au Nid!  

 

Je suis arrivée ici il y a maintenant dix ans et avant le Nid ma vie était bien triste.

J'ai grandi dans un endroit que les humains appellent la "cité" et ce n'était ni plus ni moins que des gigantesques immeubles avec plein de goudron partout et pas un brin d'herbe. 

Nous étions un petit groupe de chats sans domicile fixe et moi j'étais déjà la troisième génération de chats errants de ma lignée. 

Notre quotidien était loin d'être celui que j'ai au jour d'aujourd'hui. Là où nous vivions, le danger était absolument à tous les coins de murs. 

Je me souviens que je regardais sans cesse derrière moi et autour de moi, dans l'angoisse de me faire attaquer ou encore maltraiter par des bipèdes ou quadrupèdes féroces. 

La vie était difficile, très difficile pour nous tous...certains de mes amis se retrouvaient malades et il n'y avait malheureusement personne pour prendre soin d'eux. J'ai vu des compagnons partir dans d'atroces souffrances...je ne l'oublierai jamais! 

Non seulement nous étions tout le temps confrontés à toutes sortes de menaces, mais il était très compliqué pour nous de trouver de quoi manger. Je me souviens toujours de cette sensation de faim qui ne me quittait pas. 

Puis arriva le jour où je mis au monde ma première portée...quatre chatons en tout.

Cela aurait dû être le plus beau jour de ma vie, mais au lieu de ça j'étais complètement paniquée.

Je savais très bien comment certains chatons finissaient ici et la tristesse et le désespoir de toutes ces mères qui perdaient leurs petits...comment allais-je faire pour les garder en vie?! 

J'avais trouvé un endroit qui me paraissait assez sûr, dans un buisson, à l'abri des regards indésirables et des dangers. Je restais là, à allaiter mes petits qui devenaient de plus en plus indépendants. Au bout de quelque temps, ils avaient tous les quatre réussi à survivre sans encombre et commençaient à être curieux...très curieux...ils voulaient savoir ce qui se passait en dehors de leur nid douillet. Ils ont commencé à sortir du buisson. Impossible pour moi de faire attention à chacun d'entre-eux, des vraies flèches, l'un partait à gauche, l'autre à droite...c'était panique à bord! 

J'avais beaucoup de mal à ne pas en perdre un des yeux et le jour où des humains sont venus pour nous capturer, j'ai bien cru que notre dernière heure avait sonné! 

J'étais dans cette cage, mes quatre petits serrés tout contre moi...tremblotants de peur et d'inquiétude. J'essayais de les rassurer en leur disant que tout allait bien se passer pour nous, mais je crois que je n'étais pas très convaincante.

 

Nous avons passé un dodo complet dans cette cage, sans savoir exactement ce que les humains avaient prévu pour nous. Notre sort était entre leurs mains et franchement, de ce que je connaissais des bipèdes...cela ne me rassurait pas du tout! Loin de là! 

Je savais que les humains de notre "cité" avaient beaucoup d'imagination quand il était question de trouver des moyens de nous torturer...

Mais à ma grande surprise, nous nous sommes retrouvés dans un lieu bien différent de celui que j'avais connu depuis ma naissance. 

Il n'y avait ni immeubles, ni goudron, ni bruit...seulement la nature et la belle mélodie des oiseaux. 

 

Avec mes quatre petits, nous avons été installés dans un endroit fort agréable et qui respirait la paix. 

Bon, je vous avoue que malgré la bonne sensation que j'avais, je me devais de rester vigilante, pour la sécurité de mes chatons et de la mienne. 

Peut-être que tout cela était un piège?? 

Puis les jours se sont succédé et j'ai fini par accepter que nous étions enfin en sécurité...pour un temps je me suis même sentie vraiment heureuse...cela faisait bien longtemps...voire même la toute première fois!

Et comme si la vie se déchaînait sur moi, deux de mes chatons ont commencé à être malade. Ils ne voulaient plus téter ou n'en avaient plus la force. Les humains s'en sont assez vite rendu compte et ont emmené mes bébés chez le docminou. J'étais très angoissée et pour cause, ils ne sont jamais revenus de là-bas. 

On m'a expliqué qu'ils avaient cruellement manqué de tout et qu'ils étaient très carencés...qu'ils avaient perdu trop de forces et qu'ils s'étaient endormis pour toujours. 

J'étais inconsolable...moi qui avais tout fait pour qu'ils survivent jusqu'ici...je ne m'étais pas rendu compte que mon lait n'était pas assez nourrissant pour eux. Il faut dire que moi aussi j'étais arrivée dans ce lieu à bout de forces et très amaigrie. 

 

Après cette nouvelle déprimante je me suis dit que je me devais de rester forte face à mes deux derniers petits qui étaient encore de ce monde. De beaux et grands chatons noirs, tout comme moi, qui n'étaient pas près à se laisser abattre! 

Au bout de quelque temps ils ont commencé à manger par eux-mêmes et à partir de ce moment-là, je me suis dit que tout allait bien se passer pour eux. 

Les humains nous ont donné des noms, je vous avoue que je ne vois pas trop l'intérêt de faire ça car on se reconnaît très aisément grâce aux odeurs, mais bon, je ne voulais pas les contredire et cela semblait leur faire plaisir. 

C'est ce jour-là que j'ai été baptisée Hermione et mes deux petits: Teddy et Athos.

Teddy était très attiré par les humains et aimait beaucoup leur compagnie. Il a donc fini par trouver rapidement une famille d'humains qui l'a adopté. Cela a été un peu dur pour moi de me séparer de lui, mais bon, on le sait tous...un jour ou l'autre ils prennent leur envol! La vie est ainsi faite...

Quant à Athos, cet adorable petit était sa mère tout craché. Toujours à se méfier de tout et de tout le monde. Il n'arrivait pas à faire confiance aux humains et fuyait dès que l'un d'eux s'approchait. 

Bizarrement cela ne semblait pas gêner les bipèdes du Nid...ils nous laissaient tranquilles, vivre notre vie. 

 

Je crois que ce qui m'a le plus surprise lorsque j'ai pu enfin découvrir mon nouveau lieu de vie, ce fut l'ambiance qui y régnait. 

Tous les copains et copines chats qui vivaient ici semblaient si détendus et paisibles. 

On se serait cru au paradis! En tout cas c'est comme ça que je me l'imagine!! 

J'ai tout de suite lié amitié avec quelques acolytes fort sympathiques qui m'ont montré les alentours et m'ont expliqué le fonctionnement du Nid. 

J'arrivais pas à croire que je n'allais plus jamais souffrir de la faim...que je n'aurais plus à chercher désespérément un morceau à me mettre sous les quenottes et que je n'avais plus à longer les murs de peur qu'on me fasse du mal. 

 

                                            Mes copains et copines...et moi bien sûr! 

 

Je ne vous cache pas que pendant longtemps j'ai eu du mal à perdre les habitudes que j'avais. 

Dès qu'un humain arrivait, je fuyais aussi vite que possible, comme poursuivie par le diable lui-même! 

Chez vous, bipèdes, il y a une expression qui dit: les habitudes ont la vie dure!

Et bien c'était tout à fait mon cas!! Impossible de me laisser aller à cette paisible vie...cette méfiance permanente ne me quittait pas. 

 

Puis un jour est arrivé au Nid un matou, je n'oublierai jamais ce moment magique. 

Il n'était d'ailleurs pas venu seul, il était accompagné d'autres minous qui, tout comme lui, cherchaient refuge ici. 

On a fait très rapidement connaissance et je ne peux pas expliquer ce qui s'est passé...ça a été l'amour au premier regard...comme ça...pouf! 

Lui et moi avions beaucoup de points communs et son passé était au moins aussi douloureux que le mien. 

De ce jour, nous ne nous sommes plus jamais quittés. Au jour d'aujourd'hui c'est encore et toujours mon chat'moureux et il répond au doux nom d'Abricot. 

Lorsqu'il commence un miaulement, je le finis et inversement, c'est vraiment touchant. 

Je dois bien avouer que c'est grâce à lui que j'ai réussi finalement à trouver la paix intérieure. Il a ce don de m'apaiser, de m'apporter le sentiment de sécurité que je n'arrivais pas à trouver. 

Il est tout pour moi. 

                                                                         Ze t'aime!! 

 

Comme tous les couples de chat'moureux, il nous arrive parfois d'avoir un petit crêpage de poils, mais ce n'est jamais bien grave et nous réussissons toujours à trouver un compromis. 

La vie n'est pas non plus toujours un long fleuve tranquille, vous voyez ce que je veux dire?! 

Mais après ce que nous avons vécu, cette vie que nous avons à présent était inespérée pour nous. 

 

Avec le temps et grâce à Abricot j'ai également mis un peu d'eau dans mon lait en ce qui concerne les humains. J'essaie de ne plus fuir dès qu'un bipède s'approche de trop près et finalement je m'y suis bien faite. En gros, à chacun sa place, personne ne domine l'autre. 

C'est bien évidemment grâce à la vie que j'ai au Nid que j'ai changé ma perception de l'humanité. 

Je sais à présent qu'ils ne sont pas tous mauvais...seulement une partie...et heureusement cette "mauvaise partie" ne vit pas au Nid! Ouff! 

 

Voilà l'histoire de ma vie ou plutôt de mon passé et du présent...ce que le futur nous réserve? Je ne saurais le dire, j'espère juste rester encore longtemps ici en compagnie d'Abricot et de tous mes compagnons afin de profiter de cette merveilleuse vie qu'on a bien voulu m'offrir. 

 

Finalement ça n'a pas été si difficile que ça de venir ici afin de vous conter ma vie. 

Peut-être aurons-nous l'occasion de se voir ou de s'écrire, cela me ferait plaisir! 

 

                                      C'est pas une corbeille pour deux chats...tant pis! 

 

 

J'en profite pour saluer chat'leureusement ma marraine (elle se reconnaîtra) qui a la gentillesse de prendre soin de moi.

Je me rends compte de la chance que j'ai car d'autres camarades n'ont pas encore de parrain ou marraine et pourtant c'est un sentiment tellement agréable, on n'a plus l'impression d'être "transparent" et "inutile" dans ce monde. 

 

Si vous aussi, vous souhaitez parrainer un de mes copains ou copines, n'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil ici

 

Merci pour eux et léchouilles affectueuses à vous,

Hermione  

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Parce qu'on aime chat!

November 13, 2019

1/4
Please reload