La période funeste continue...

October 8, 2019

Bonsoir à vous tous,

Comme si, après le décès inattendu de notre Choubidou, nous n'étions pas assez peinés et attristés, voilà qu'un nouveau pensionnaire nous quitte: le doux Pistache

 

Il était venu ici vous raconter sa mésaventure de quenottes il y a quelques jours seulement et son état semblait s'améliorer après son intervention. Il mangeait avec grand appétit et était très proche de nous...peut-être trop?! Etait-ce un signe? Voulait-il nous dire quelque chose? 

Samedi dernier, nous l'avons trouvé affaibli et de nouveau amaigri...comme à bout de forces. 

Nous l'avons tout de suite installé au chaud et l'avons réhydraté afin qu'il soit confortable. Une fois bien réchauffé sur sa bouillotte, il a même accepté de manger et boire. Il nous a beaucoup parlé...a ronronné...et semblait apaisé. 

On avait donc espoir qu'il aille mieux et que cela n'était que le contre-coup de son opération...malheureusement pour nous et pour le pauvre Pistache, ça ne s'est pas passé comme nous l'avions souhaité...il s'est endormi pour toujours la nuit dernière. 

 

Nous pensons que son changement d'attitude de ces dernières semaines, notamment le fait qu'il se rapproche beaucoup de nous, était une façon à lui de nous dire au revoir...

Cela est déjà arrivé avec certains de nos petits sauvageons qui sont restés craintifs jusqu'au moment où ils ont senti que leur heure était arrivée. 

Les animaux ressentent ce genre de chose et chacun réagit de manière très différente: certains deviennent très proches et d'autres partent pour mourir seuls...ce n'est malheureusement pas une science exacte. 

 

Nous regrettons sincèrement que les soins apportés récemment par le doc n'aient pas suffi à ce qu'il reprenne le dessus. 

Peut-être était-il encore mal suite au départ de son copain Oréo? Il semblait pourtant bien plus heureux depuis quelques semaines. 

 

Ce n'est pas toujours facile pour nous d'interpréter ce qu'ils veulent nous dire ou nous faire comprendre. 

 

A présent il nous reste uniquement le souvenir d'un chat doux, gentil et affectueux qui va nous manquer énormément. 

 

C'est encore un de ces moments où on a envie de baisser les bras tellement la peine est plus forte que tout et où on se remet en question en se demandant si on aura encore la force de supporter de voir disparaître nos petits protégés...

 

Matins frileux

 

Matins frileux! 

Le temps se vêt de brumes;

Le vent retrousse, au cou des pigeons bleus

Les plumes...

 

L'air est rugueux et cru

Un chat près du foyer se pelotonne;

Et tout à coup, au coin du bois résonne,

Monotone et discord

L'appel tintamarrant des cors

D'automne.

 

Emile Verhaeren, Toute la Flandre, Automne, 1904-1911

 

 

 

Merci du soutien que vous nous apportez dans ces moments particulièrement difficiles.

L'équipe Nid'Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter