Jack...un chat un peu trop poilu!

March 6, 2020

Chat'lut les amis! 

On ne se connait pas encore et c'est justement pour ça que je suis ici aujourd'hui.

Je suis un petit nouveau au Nid et je me nomme Jack

 

                                                             Ch'est moi: Jack!

 

Afin que vous puissiez vous faire une petite idée de ma félinité, je vais commencer par le commencement...c'est toujours mieux. 

Je ne suis pas un vieux chat, mais pas non plus un jeune chaton. Je dirais que j'ai déjà passé près de deux printemps dans la rue...oui, parce que...je suis un chat de la rue. 

Je préfère d'ailleurs dire que je suis un chat né libre, d'une mère, elle aussi libre...enfin, je crois. 

Vous savez, quand on naît dans la nature, comme moi, c'est un peu la loi du plus fort.

Soit on s'accroche à la vie et on arrive à s'en sortir, ou malheureusement le destin nous rattrape. 

 

Moi j'ai la chance d'être né en mode "combattant" et dès mon plus jeune âge, je savais déjà me débrouiller seul. 

Il faut dire que dans le village où je vivais, il y avait quand même quelques humains qui n'étaient pas des monstres. 

Certains n'hésitaient pas à laisser quelques restes de nourriture pour que je puisse me remplir un peu le bidon. Malheureusement cela ne suffisait largement pas et je crevais la dalle!

Excusez-moi pour mon langage un peu "familier", mais franchement quand vous avez vécu ce que j'ai vécu, ben on ne fait pas de chichi! 

 

Comme je vous le disais plus haut, la nature avait été très généreuse avec moi, car je suis devenu un magnifique et grand matou noir. J'imposais carrément le respect vis-à-vis des autres chats, mais au fond de moi, j'étais juste un pauvre petit chaton apeuré. 

Mais pour survivre dehors, je ne devais surtout pas montrer ma faiblesse, sinon j'étais foutu! 

Autant j'avais certains avantages physiques...mais aussi un immense inconvénient...j'étais malvoyant d'un oeil. 

 

De ce que je me souviens, je suis né ainsi. Mon globe oculaire gauche a toujours été défaillant.

Je ne saurais vous expliquer avec des mots ce que je ressentais...c'était comme si quelque chose troublait ma vue...en plus de la sensation de papier de verre sur la cornée.

C'était extrêmement désagréable et j'avais essayé à maintes reprises de me frotter l'oeil avec ma patte pour tenter de me soulager d'une quelconque manière...mais sans succès.

Après ces tentatives infructueuses je finissais par pleurer de douleur. 

 

A cette époque, je m'étais lié d'amitié avec un autre chat qui, comme moi, n'avait pas vraiment de "maison" à lui. Je le mets entre guillemets car il avait quand même des humains qui l'hébergeaient dans une petite grange et qui lui donnaient à manger. 

Franchement, je tiens à le remercier très chat'leureusement pour tout ce qu'il a fait pour moi car c'est grâce à lui que j'en suis là aujourd'hui. 

En fait, il m'avait montré comment crocheter la chatière qui était installée devant la grange...et grâce à ma dextérité légendaire et ma force herculéenne, j'avais très vite trouvé le truc. 

 

A l'intérieur de cette grange, c'était une vraie caverne d'Ali Baba pour moi...des croquettes à volonté et quand j'arrivais au bon moment, on avait même droit à de la pâtée! 

Mon copain était vraiment généreux et n'hésitait pas à me laisser un peu de rab car j'étais vraiment affamé. 

Au fil des jours je commençais à me rapprocher de ces humains qui me semblaient franchement assez sympathiques. 

 

Un jour, alors que je venais chaparder quelques croquettes, je me suis retrouvé truffe à nez avec un des bipèdes...ça a été un peu la panique à bord...je ne savais pas trop comment faire...fuir, rester, fuir, rester?! 

Puis l'humain s'est approché de moi et m'a parlé très doucement. Sa voie m'a rassuré et lorsqu'il a posé sa main sur moi, j'ai eu un petit sursaut...mais en même temps, je crois que mon sixième sens de chat me disait que je pouvais lui faire confiance. 

C'est ce jour-là que j'ai su ce qu'était une caresse...et c'est assez cool! 

 

Quelques dodos plus tard, j'avais décidé de m'installer tout près de cette grange afin d'y rester quelque temps. 

Avec mon copain on avait conclu un marché et il me gardait toujours des restes pour que je puisse me remplir un peu l'estomac. 

 

Puis un jour, quelque chose s'est produit: alors que je venais prendre ma ration dans la grange, un des bipèdes m'a saisi pour me mettre dans une caisse. 

J'vous jure, ce jour-là j'ai cru que ma vie était foutue! M'étais-je trompé à ce point au sujet des humains?? Ils me paraissaient pourtant si gentils...

Je tremblais de tout mon corps rien qu'en imaginant ce qu'ils avaient prévu de me faire. 

Ca n'aurait pas été la première fois qu'un minou se faisait maltraiter, j'avais perdu certains de mes compagnons de misère dans d'étranges circonstances. 

 

En pensant que ma dernière heure avait sonné, je fus transporté dans un de ces engins en métal dont j'avais une peur bleue! 

Arrivé à ma destination...que je pensais être finale...je me suis rendu compte que j'étais devant une immense maison et plus du tout à la campagne. 

Mon copain m'avait parlé de cet endroit étrange, c'est là qu'apparemment on nous soigne quand on est malade. 

Je ne savais toutefois pas si je devais être rassuré ou terrifié...

 

Là-bas j'ai été pris en charge par des humains très gentils, eux aussi. Ils m'ont tout de suite mis à l'aise dans une cage avec tout le confort...sauf de la boustifaille! Mince!!

J'y ai passé un dodo entier et on m'a fait des choses...à la fois terrifiantes et extraordinaires...je m'explique: comme tout bon matou qui se doit, je suis né avec un certain attirail masculin, vous voyez ce que je veux dire?? Ben le doc n'a pas hésité à me l'ôter!! Oui, oui, je ne vous mens pas, c'est bien ce qu'il a osé faire! Cela dit, je n'avais pas prévu de faire...vous savez...je ne suis pas comme certains matous qui mettent en cloque des minettes et n'assument pas derrière!

Mais bon, ça m'a foutu un coup quand même quoi...

Pour autant, dans mon "malheur" il s'est produit aussi un vrai miracle: j'ai retrouvé la vue! 

Si, si, je vous jure, quand je me suis réveillé...après avoir été grave dans le coltard, ben j'arrivais parfaitement bien à voir avec mes DEUX yeux! 

Ce doc est vraiment un magicien de la médecine. Je ne saurais comment le remercier.

C'est vraiment extraordinaire! 

 

Par la suite j'ai appris que je n'étais pas né avec un oeil abîmé, pas du tout, mais avec trop de poils. 

Je m'explique encore: vous savez sûrement que nous, les chats, nous avons ce qu'on appelle une troisième paupière? 

Ben moi, je ne sais pas pourquoi, j'étais venu au monde avec une grosse touffe de poils qui poussait sur cette troisième paupière et qui recouvrait tout mon oeil. La raison pour laquelle je ne voyais pas bien du tout et pourquoi c'était tout le temps irrité. 

Le doc a été obligé de me couper le bord de cette paupière afin d'enlever tous les bulbes pileux qui y étaient. Ainsi, les poils ne repousseront plus et je serai tranquille à l'avenir! 

On m'a fait d'autres soins: des vaccins et une prise de sang. A mon plus grand regret, j'ai appris par la même occasion que j'étais porteur du sida des chats (FIV). 

Je sais que c'est une maladie qui fait peur à plein de chats mais aussi à beaucoup d'humains...du coup, je me suis dit que j'allais être traité comme un vrai pestiféré, ce qui m'a rendu très triste. 

 

                                          Voici mon oeil avant...avec la touffe de poils...