J'viens tout juste de débarquer...

April 15, 2020

Coucou tout le monde! 

Si un jour quelqu'un m'avait dit que j'allais me retrouver ici et déballer toute ma vie à de parfaits inconnus et humains qui de plus est...je l'aurais sûrement pris pour un fou!  

Mais me voilà...ici...et je vais faire de mon mieux pour vous en dire un peu plus sur ma petite pomme. 

 

Avant toute chose, sachez que je me nomme Nestor. C'est ainsi que m'a baptisé l'humaine qui a eu pitié de moi et qui m'a pris sous sa protection lorsque j'en ai eu le plus besoin. 

 

                                                              Chat'lut à tous! 

 

Vous savez, ma vie n'a pas été très trépidante et ressemble à tant d'autres vies de chats errants. 

J'ai toujours vécu dans la rue et me suis toujours débrouillé comme je le pouvais. 

Je ne dis pas que ça a été une vie de rêve, mais comme je n'ai rien connu d'autre, je m'en suis contenté. 

D'ailleurs, naître en chat libre peut avoir certains avantages: vous pouvez faire ce que vous voulez sans vous préoccuper de ce que votre ou vos humains peuvent penser. 

Vous avez la possibilité de vous faire un tas de copains...et aussi aller et venir où vous le souhaitez et quand ça vous chante. 

Mais malheureusement, cette façon de vivre comprend, à mon sens, bien plus d'inconvénients que d'avantages...car "survivre" à l'extérieur peut aussi être très compliqué et même dangereux!

 

En tant que mâle, vous devez faire un choix très tôt: soit vous êtes le dominant...soit vous êtes dominé...et franchement, je crois qu'il ne vaut mieux être ni l'un, ni l'autre! 

Etre le dominant signifie toujours devoir se battre pour montrer sa supériorité vis-à-vis des autres et garder son "grade" et de ce fait, oblige à devoir affronter les pires monstres félins qui vivent dans les rues. 

J'peux vous dire que je sais de quoi je parle car je me suis souvent retrouvé confronté à ce genre d'individus qui n'hésitent pas à vous casser la figure même si on ne les cherche pas...des fous furieux! 

Moi j'étais plutôt du genre "dominé" et je n'ai aucune honte de l'avouer. C'est vrai que de temps en temps on s'en prend plein les babines, mais au moins on n'a pas la pression de devoir sans cesse défendre son statut de "mâle dominant". 

Autre inconvénient de vivre dans la rue...le manque de nourriture...ben oui, il n'y a pas des restos à tous les coins de rue pour les chats errants comme moi. 

On est obligé de s'la jouer fine ou de trouver "LE" bon plan! 

"Le bon plan" dans mon cas, c'était donc cette humaine qui avait pris pitié de moi et qui n'hésitait pas à m'offrir un bon repas dès que je débarquais sur son territoire. 

Croyez-moi, je me suis bien gardé d'en parler aux autres...je sais que ce n'est pas cool...mais si vous vous retrouvez par dizaine au même endroit, à tous les coups les humains prennent peur et la cantine ferme dans la foulée! 

 

Vous vous demandez sûrement depuis le début comment j'ai fait pour me retrouver au Nid?! 

Eh bien cela a un lien avec le troisième inconvénient de la vie d'un chat libre: la maladie.

Alors soyons clair, comme je le disais plus haut, c'est parfois super de vivre en toute liberté...mais c'est surtout très chouette au printemps et en été!! L'automne et l'hiver sont des périodes très difficiles pour nous car même si nous avons l'habitude et que nous sommes nés dehors, on préfère quand même largement la chaleur au froid. 

Pour les plus fragiles et les plus âgés d'entre nous, ces deux périodes de l'année sont décisives...soit ils survivent...soit ils partent au paradis des chats. 

J'ai vécu de telles situations, pas pour moi-même...on est bien d'accord...sinon je ne serais pas là pour vous en parler...mais j'ai perdu des amis comme ça et cela m'a fait beaucoup de peine. 

Souvent on le sent à l'avance (un chat ressent ce genre de chose) et quand un pote nous dit qu'il ne se sent pas bien et qu'il va "soit disant" juste faire un tour...on