A un poil près...

Coucou les amis !


Je m’appelle Leia, comme la princesse, mais je vous rassure, j’en suis pas une…je suis plutôt un mâle manqué ! J’adore faire les quatre cents coups dehors et jouer avec mes potes et mes copines.

Si je viens ici aujourd’hui, c’est pour vous raconter ce qui m’est arrivé il y a quelque temps de ça.

J’avoue que ce jour-là, j’ai flippé grave car j’ai bien cru que ça allait mal se terminer pour moi…

Bon, avant tout, je commence par le commencement…c’est toujours mieux, vous me direz !


Chat ch'est moi!


C’était un beau jour d’hiver, je me promenais par-ci par-là à la recherche d’une nouvelle aventure à vivre ou un nouveau coin à découvrir.

J’adore faire semblant d’être une grande aventurière, vous savez, de celles qui explorent la nature et qui vivent tout plein de choses intéressantes !

Je crois que dans une vie antérieure, je devais être un vrai chat sauvage. De ceux qu’on aperçoit à peine dans les forêts…vous savez de quoi je parle ?

D’ailleurs, je suis née dehors, dans la nature, et peut-être bien que ma mère était sauvage ??! Qui sait, je tiens sûrement d’elle car je n’ai peur de rien ni de personne.


C'est bon la liberté!!


J’étais donc en train d’explorer de nouveaux endroits…des coins encore jamais explorés par d’autres copains du Nid…je traversais des branchages et des grillages quand soudain…paf, je me suis pris violemment une branche dans le visage ! Mais pas n’importe où dans le visage…non, non, ça serait trop simple…en plein dans l’œil !!

J’peux vous dire que je l’ai senti passer.

Tout de suite, instinctivement, je me suis frotté l’œil avec la papatte, histoire de faire passer la douleur, mais il n’y avait rien à faire, ça piquait fort et ça brûlait terriblement !

Tant bien que mal j’ai réussi à rentrer jusque dans ma chatterie, l’œil déjà bien entamé et rouge.

J’ai recommencé à me frotter et me laver délicatement avec la patte en me disant que ça allait sûrement passer d’ici quelque temps.


Ouille...gros bobo à mon œil...


Malheureusement, au bout de quelques dodos, je dus me rendre à l’évidence que ça n’allait pas bien mieux.

J’avais certes moins mal, mais je voyais de moins en moins bien de cet œil.

Je me voyais déjà, tel un vieux chat de rue, avec une mirette en moins !

Avec une telle dégaine, fini les compliments que j’entends souvent sur mes beaux yeux verts…je serais LA minette borgne…super !

Enfin, là n’était pas le plus gros souci (je ne veux pas que vous pensiez que je suis un chat narcissique), c’est surtout que je continuais à douiller et je ne savais pas du tout quoi faire ??

Je n’étais pas très partante d’aller voir les humains car je sais très bien où finissent les copains qui ont des soucis de santé: chez le doc ! Et je n’avais aucune envie de ça…mais en même temps…que faire de plus ?


J’étais en train de me lamenter sur mon triste sort quand, soudainement, sans m’en rendre compte (ben oui, avec mon œil abimé, ma vision était sacrément diminuée et mes instincts aussi) l’un des bipèdes est entré dans la chatterie.

Heureusement pour ma pomme, il s’agissait d’une humaine que je connais bien. Elle vient souvent et m’apporte des petits morceaux de jambon…miam miam, c’est toujours très bon !

Je me suis donc dit que je n’avais rien à craindre d’elle et que je pouvais continuer à chercher une solution à mon problème…

Elle m’a délicatement posé quelques dés de jambon près de moi et m’a longuement parlé dans un langage que je ne comprends pas vraiment.

Cela dit, à son intonation, je savais bien que c’était sans danger.

Je crois bien qu’elle s’est rendu compte de quelque chose car elle est repartie pour ensuite revenir quelques moments plus tard avec une seconde humaine…notre protectrice.

Je ne suis pas dupe, j’ai tout de suite capté qu’elles avaient apporté un objet…et pas n’importe lequel…une de ces caisses qu’elles utilisent pour nous conduire chez le docminou !!


Sans perdre une seconde, j’ai pris mes pattes à mon cou afin de fuir au plus vite par la chatière, sauf que, manque de pot…quelqu’un m’avait déjà saisie et ni une ni deux je me retrouvais enfermée dans LA caisse !

J’ai complètement paniqué et j’ai commencé à tourner sur moi-même dans la caisse et à chercher un moyen de sortir de là.

Moi qui aime tant ma liberté et qui ne supporte absolument pas d’être enfermée…voilà que j’étais piégée.

J’ai continué à gratter la grille, puis les parois, mais au bout d’un moment je me suis rendue à l’évidence que je ne sortirais pas de cet engin.

En parlant d’engin : une fois prise au piège dans la caisse, je fus conduite, comme je le pressentais, direction le doc en urgence.

Cela faisait un sacré bail que je ne m’étais pas retrouvée dans un tel lieu. Toutes ces odeurs…ces lumières fortes…ces bruits bizarres…bouhh…y avait de quoi flipper à mort, j’vous l’dis !

La gentille humaine est restée tout le temps vers moi et m’a parlé avec une voix très réconfortante le temps que le doc arrive.

Ils m’ont délicatement sortie de la caisse et le docminou a pu prendre son temps pour regarder de plus près mon œil. Ce n’était franchement pas beau à voir…qu’on s’le dise !

Il a fini par me faire des piqûres de je ne sais quoi et hop, j’étais déjà repartie !!

Je ne vais pas vous cacher que j’étais très heureuse de retrouver le Nid et tous les copains.

Une fois libérée de la cage, je me suis vite enfuie pour être sûre qu’ils ne me remettraient pas la main dessus.

Il m’a fallu quelques dodos pour digérer tout ça et j’avoue que grâce au doc, mon œil me faisait beaucoup moins mal.

Cependant, j’avais encore bien des difficultés à voir clair de cet œil et ça m’inquiétait un peu…

Je crois que je n’étais pas la seule à être inquiète car je voyais bien les humains venir sans cesse vers moi pour me regarder comme si j’avais un gros bouton au milieu du front !

Voyant que ce foutu œil n’allait pas trop bien…ben vous n’allez pas le croire…ils ont osé remettre ça !! Oui, oui, les bipèdes sont revenus pour me remettre dans une caisse !


Qu'est-ce que tu me regardes comme ça?

Cette fois-ci, j’peux vous dire que je ne me suis pas laissé faire !! Ah ça non !! J’ai couru à travers toute la chatterie pour éviter les deux humains et tenter de m’échapper par la chatière. Manque de bol, celle-ci était bloquée et j’étais donc piégée avec les deux bipèdes à mes trousses.

Après une bonne course poursuite, j’ai bien compris que je ne pourrais pas m’en sortir et je commençais à être bien fatiguée !

C’est justement dans ce bref moment d’inattention que l’une des humaines en a profité pour me saisir par la peau du cou (non mais, elle a vraiment osé !!) et me bourrer dans la caisse.

J’peux vous dire que je n’étais pas contente du tout et j’allais bien leur faire comprendre à qui elles avaient à faire !

Je suis un vrai chat sauvage et libre, moi !!


Contrairement à la première fois, je n’ai pas été emmenée de suite à la clinique. Les humains m’ont tout d’abord mise dans une plus grande cage…ah ben j’peux vous dire que je n’ai pas loupé l’humaine qui m’a transvasée dans la cage !!

Au moment où elle m’a saisie pour m’y mettre, je me suis retournée tel un tigre enragé et j’ai mordu de toutes mes forces !

Bon, elle a quand même eu le temps de me mettre dans la cage mais n’empêche qu’elle a eu bien mal au passage !

Non mais, ils croyaient peut-être avoir à faire à un chat de salon ??

Après un dodo de plus, j’ai finalement été emmenée chez le doc. C’était pas le même que la dernière fois et comme j’étais super énervée, le doc et ses assistantes ont été obligés de me shooter un peu pour pouvoir m’ausculter.

Comme j’étais un peu dans les vapes, je ne peux pas vous dire ce qu’ils ont fait mais lorsque je me suis réveillée, j’étais de nouveau dans ma caisse.


C’était il y a un sacré moment maintenant, je ne sais plus exactement…le temps passe si vite !

Juste pour vous dire que finalement tout se termine bien pour moi et mon œil. Après mon second passage chez le doc et au bout de quelques dodos (encore !!), mon œil a peu à peu guéri et au jour d’aujourd’hui je vois de nouveau aussi bien qu’avant !

Je ne vais pas aller jusqu’à dire que je remercie les humains de m’avoir traitée ainsi…mais je suis consciente que sans leur aide, je n’en serais pas là.

Cela dit, le pire dans cette histoire, c’était surtout les va-et- vient chez le doc. Ça aurait quand même été plus pratique et moins stressant pour moi qu’il vienne au Nid !

Alors ?? A quand une infirmerie à domicile pour les loulous du Nid ?!


Ca va bien mieux!!!


Pour ma part, à l’avenir, je vais faire très attention car je n’ai pas du tout envie de devoir revivre ça…une aventure certes…mais pas du genre de celles que j’aime vivre !


A plus et coucou…mais de loin !

Leia

Posts à l'affiche
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square