Rattrapé par le destin...

October 3, 2018

Chers amis du Nid,

C'est le cœur rempli de tristesse que nous vous annonçons le décès de notre si gentil Bounty

Cela faisait une semaine qu'il était hospitalisé chez notre vétérinaire. 

 

Depuis son arrivée chez nous, il semblait mal en point, triste, fatigué et n'avait que peu d'appétit.

Nous avons mis cela sur le compte de ce qu'il venait de vivre: un terrible abandon et des semaines d'errance sur le cimetière où il avait été lâchement déposé.

Au bout de quelques jours, nous avons décidé de le conduire chez notre vétérinaire afin que des examens soient effectués. Au vu des premiers symptômes (amaigrissement, manque d'appétit, anémie et apathie), nous avons demandé une numération formule ainsi qu'un bilan rénal.

Il s'est avéré qu'il était en insuffisance rénale chronique et ce depuis un bon moment sûrement.

Il a été alors décidé de le laisser en hospitalisation afin de le mettre sous perfusion et ainsi aider ses reins à se remettre de ce qui semblait être, à première vue, une crise d'urée. 

 

Deux jours plus tard, le taux d'urée et de créatinine avait déjà bien baissé, ses reins étaient donc mieux, mais pour autant, son état général empirait. 

Il refusait toujours de s'alimenter et il s'affaiblissait de plus en plus...

Le vétérinaire a décidé de faire d'autres examens, notamment pour vérifier le taux de potassium, car une carence peut parfois provoquer un manque d'appétit chez le chat. 

Le potassium étant plutôt bas, il a de suite été complémenté par perfusion et nous étions persuadés que tout allait enfin rentrer dans l'ordre...mais le lendemain Bounty était moins bien, il gémissait dès qu'on lui palpait l'abdomen.

Une radio a donc été effectuée et on pouvait distinguer un liquide qui se répandait dans l'abdomen. Une ponction a été faite afin de le soulager et de vérifier l'origine de ce liquide d'épanchement...il s'agissait d'un liquide séro-hémorragique, ce qui pouvait expliquer l'anémie dont il souffrait et qui s'aggravait. 

Une fois le liquide ponctionné, un autre examen sanguin a été effectué afin de vérifier les constantes hépatiques. Elles étaient un peu élevées, ce qui pouvait faire penser à une atteinte hépatique (foie). 

Un traitement antibiotique a été mis en place tout de suite et nous avons encore attendu deux jours.

Il était un peu soulagé après la ponction et a même un peu mangé par lui-même...nous avions un peu d'espoir...mais cela n'a malheureusement pas duré. 

 

Le liquide s'est de nouveau répandu et son état s'est de nouveau aggravé. Nous étions au point de départ...

Le vétérinaire a finalement décidé de procéder à une échographie afin d'y voir plus clair...et c'est là que l'on s'est rendu compte que le liquide d'épanchement n'était pas d'origine abdominale, mais thoracique! 

Ces nombreux saignements laissaient présager une tumeur dans la zone thoracique (cœur, poumon,...) et à un stade déjà bien avancé. 

L'état de Bounty était très inquiétant et il souffrait malgré les soins apportés par l'équipe médicale. 

 

Nous avons dû prendre LA décision...toujours très difficile...de le laisser partir...

 

Malgré toutes ces années passées aux côtés de nos compagnons à quatre pattes et malgré le fait d'en avoir accompagné un grand nombre pour leur dernier voyage...jamais, au grand jamais nous nous habituerons à ce déchirement...cette immense douleur et cette profonde tristesse que nous ressentons lorsque nous devons leur dire au revoir. 

 

Qu'ils aient été auprès de nous quelques heures, quelques jours, quelques mois ou des années, cette ultime décision reste toujours la chose la plus difficile à prendre. 

 

Nous sommes vraiment peinés de ne pas avoir réussi à sauver ce beau chat qui avait tant souffert physiquement et psychologiquement. Nous aurions tant voulu lui offrir ne serait-ce que quelques semaines de bonheur et de sérénité au sein du Nid. 

 

Savoir qu'il a passé ces dernières semaines dans la peur, suite à son abandon...et dans la douleur à cause de cette maladie qui le rongeait...rend encore plus difficile le fait de l'avoir laissé partir. 

 

Nous tenons à remercier toute l'équipe de la clinique vétérinaire qui s'est si bien occupée de lui pendant sa dernière semaine...qui lui a apporté tous les soins afin de le soulager au mieux et d'avoir tenté tout ce qui était possible. 

 

Nous espérons qu'à présent, là où il est, il est enfin libéré de toute cette souffrance physique et qu'il repose enfin en paix. 

 

Ce magnifique poème...en hommage à Bounty

 

 

Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant.

Je n'y suis pas, je ne dors pas.

Je souffle dans le ciel tel un millier de vents,

Je suis l'éclat du diamant sur la neige,

Je suis la douce pluie d'automne,

Je suis les champs de blé.

Je suis le silence du matin,

Je suis dans la course gracieuse

Des magnifiques oiseaux qui volent,

Je suis l'éclat des étoiles dans la nuit.

Je suis dans chaque fleur qui s’épanouit,

Je suis dans une pièce tranquille.

Je suis dans chaque oiseau qui chante,

Je suis dans chaque belle chose.

Ne vous tenez pas devant ma tombe en pleurant,

Je n'y suis pas. Je vis encore.

 

Mary Elisabeth Frye, 1932

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Parce qu'on aime chat!

November 13, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

November 13, 2019