Avec un peu de retard...

Chat'lut à vous.

C'est avec un sacré retard que je viens ici me présenter...vous m'excuserez mais j'avais autre chose à faire et d'autres soucis existentiels que je vous exposerai d'ici peu.

Je commence par l'essentiel: je me nomme Ebène. Pourquoi? Parce que je suis un splendide chat de couleur ébène pardi!

C'est ainsi que me nommait ma première humaine. Je ne suis pas un chat de la rue comme la plupart de mes colocataires au Nid.

J'ai eu la chance de loger pendant de nombreuses années chez une bipède qui a rudement bien pris soin de moi et qui n'exigeait en aucun cas de contre partie de type "câlins" ou "soumission".

C'est ainsi que j'ai passé mes douze premières années et je dois dire que j'aimais cette vie où je pouvais faire ce qui me plaisait.

Puis est venu ce jour...ce fameux jour où toute mon existence a complètement basculé.

J'avais déjà un drôle de ressenti depuis quelque temps...et je pense que nous, les chats, ont un sixième sens pour ça...

Mon humaine, celle qui avait toujours été là pour moi, celle qui avait toujours pris soin de moi et qui avait toujours respecté ma vie et ma personnalité...partie à tout jamais, me laissant dans ma peine la plus profonde et seul sur cette terre.

Comme vous pouvez vous l'imaginer, cela a été un choc immense pour moi. J'avais perdu tous mes repères et toutes mes petites habitudes quotidiennes étaient chamboulées d'un seul coup!

Toute mon existence s'est écroulée et je me suis retrouvé sans rien.

Je n'avais plus accès à ma maison et me sentais comme un étranger sur mon propre territoire.

Très vite j'ai commencé à ressentir un tas d'angoisses monter en moi.

Il faut savoir qu'à la base je suis déjà un chat un peu peureux...mais à ce moment précis, j'ai carrément fait une grosse crise de panique.

Qu'allais-je devenir? Où allais-je aller? Qui allait s'occuper de moi?

Puis est arrivée une personne familière, une personne qui venait très souvent chez moi pour s'occuper de mon humaine.

Elle m'a beaucoup parlé, elle m'a nourrit un temps pour que je puisse rester chez moi, sur mon territoire.

Je sentais bien qu'elle se préoccupait de mon sort et qu'elle se souciait de mon devenir.

Je lui ai fait confiance, j'ai eu le sentiment qu'elle me tendait la patte pour m'aider...enfin, plutôt la main, pour vous les humains, vous n'avez point de pattes comme nous!

Un jour, elle m'a emmené chez le docminou. Je connais bien cet endroit car j'y étais déjà allé à plusieurs reprises avant ça.

Là-bas on m'a regardé sous toutes les coutures et on m'a même fait une piqûre!

J'peux vous dire que j'ai clairement pas apprécié, mais je n'avais guère le choix.

Après ça, mon "ange gardien" (c'est ainsi que je la surnomme) m'a emmené dans un drôle d'endroit.

Un endroit à première vue très agréable situé au milieu de la nature.

Sur le coup j'ai eu un peu peur, j'ai bien cru qu'elle allait m'abandonner au plus profond de cette verdure...mais en fait, sans le savoir, c'est à ce moment là que j'ai découvert pour la première fois le Nid.

Les premiers temps on m'a installé dans une petite maisonnette. J'avoue que les jours qui ont suivi mon arrivée j'étais comme tétanisé. Je n'arrivais tout simplement pas à réaliser ce qui m'arrivait.

Je suis passé par des phases de stress, de panique et de tristesse profonde.

J'avais très clairement envie de baisser les pattes et de me laisser aller...

Le seul soutien moral que j'avais était mon colocataire Coca qui partageait la maison avec moi.

Une bonne compagnie en soi, très gentil, mis à part qu'il tartinait de la morve un peu partout à cause de sa rhinite chronique!

Mais bon, je ne peux pas lui en vouloir...il a toujours essayé de me remonter le moral...il peut être sacrément clown sur les bords quand il veut!

Ok, je ne suis pas à mon avantage sur cette photo...un peu apeuré...

Mais malgré tous les efforts de Coca, rien n'y faisait. J'avais comme perdu ma joie de vivre.

J'avais envie de me laisser aller et de rejoindre mon humaine qui me manquait tant.

Ce n'est pas peine d'avoir essayé de faire comprendre aux bipèdes du Nid que je n'étais pas bien dans ma peau...j'ai fait des choses dont je ne suis pas spécialement fier avec du recul...j'ai fait pipi et même la grosse comission partout dans les corbeilles et j'en étais arrivé à avoir des TOC dont le frénétique besoin de m'arracher les poils de la queue.

Après une période qui m'a paru être une éternité j'ai enfin eu le droit de sortir dehors!

Pouh! Il en aura fallu du temps à ces humains pour comprendre que je ne me sentais pas bien, enfermé dans cet espace qui, chaque jour, me semblait de plus en plus petit!

D'ailleurs je crois avoir découvert que j'étais quelque peu claustrophobe durant ce temps d'isolement!

Coca a bien tenté de m'expliquer le pourquoi du comment de mon isolement ici, mais j'ai pas bien tout compris. Je crois que ça a un lien avec la piqûre que j'ai eu chez le docminou...j'en suis même sûr car le jour où j'ai enfin pu retrouver ma liberté, j'ai deux bipèdes qui ont tenté par tous les moyens possibles de me refaire une injection...comme si la première n'avait pas suffit!

J'peux vous dire que je ne me suis pas laissé faire!!! Toutes griffes dehors je me suis défendu tel un tigre dans la savane...je feulais, je montrait mes dents et je donnais des gros coups de pattes!

Je pense qu'elles n'oublieront pas de si tôt ce moment!!

Non mais, elles croyaient qu'elles avaient à faire à une peluche ou quoi??

Voyant qu'elles avaient aucune chance, elles ont fini par jeter l'éponge et m'ont laissé sortir.

Si tu approches, tu n'as plus de main! Ok??!

Ce moment où mes papattes ont pu de nouveau effleurer l'herbe a été le moment le plus merveilleux depuis mon arrivée au Nid.

J'ai eu un gros sentiment de soulagement et tout à coup un énorme poids est tombé et je me suis senti léger et tellement libre...libre et heureux de nouveau!

Mon coeur était de nouveau rempli de bonheur et surtout d'espoir...l'espoir d'un nouveau départ dans la vie...j'avais enfin retrouvé l'envie d'avancer.

Les jours qui ont suivi ma libération j'ai pu découvrir un tas de choses: tout d'abord plein de copains et copines qui habitent, eux aussi, au Nid et qui semblent beaucoup s'y plairent.

Ils m'ont accueilli très chat'leureusement et j'en profite pour les remercier, cela m'a fait un bien fou au moral.

Puis j'ai aussi pu découvrir ce qu'était mon nouveau chez moi et ma foi, c'est drôlement sympathique!

Il y a beaucoup d'endroits à explorer et aussi il y a ce calme...c'est très appréciable pour un vieux matou comme moi.

J'ai pu faire connaissance également avec Popeye, Spirou, Bobinette, Nuage et Jeb. Ce sont les cinq moutons qui habitent le Nid. Ils sont drôlement gentils et nous laissent même aller dans leur bergerie pour y faire une tite sieste ou même pour y passer toute une nuit.

Faut juste faire attention à Homère, lui c'est le bouc...il est un peu "spécial"...c'est ce qu'on m'a dit.

Personnellement je ne le connais pas encore beaucoup et je n'ai pas eu à m'en plaindre. On verra à la longue.

J'ai aussi fait connaissance avec certains bipèdes et notamment notre protectrice qui a l'air très gentille.

Souvent elle m'appelle pour être sûr que je ne suis pas loin alors pour la rassurer je pointe le bout de mon nez. Je vois bien qu'elle est très soulagée de me voir...même si je ne me sens pas encore prêt à lui offrir ma confiance totale...ça viendra peut-être avec le temps?

Avant toute chose, je souhaite me reconstruire et prendre le temps de faire le deuil de mon ancienne vie et le deuil de mon humaine.

Je ne me sens pas encore prêt à redonner de l'affection à un autre bipède...j'ai trop peur que la même chose se répète de nouveau.

Je ne peux pas vous dire à ce jour que j'ai retrouvé toute ma joie de vivre, ça serait vous mentir et nous les chats sommes des êtres très francs.

Cependant j'y travaille chaque jour et je pense pouvoir être heureux dans cet endroit qui respire le bonheur et surtout la liberté!

Je vous tiendrai au courant, ne vous inquiétez pas!

Aussi je voulais profiter de coucher ces quelques lignes pour remercier de tout coeur mon "ange gardien" qui m'a sauvé et qui m'a permis de recommencer à zéro au Nid.

Je n'oublierais jamais ce qu'elle a fait et ce qu'elle fait pour moi car j'ai appris qu'elle avait souhaité devenir ma "marraine de coeur" et celle de mon copain Coca.

J'en suis ravi car je sais que nos chemins vont pouvoir se croiser de nouveau lorsqu'elle viendra me faire un coucou.

J'attends avec impatience ce moment...et en même temps ça me stresse un peu...que voulez-vous, je suis un chat très émotif!

Peut-être aurons-nous également l'occasion de faire connaissance, mais ne vous attendez pas à ce que je vienne me frotter contre vos jambes comme le font certains de mes congénères.

Je ne suis pas ce genre de chat!

Chat'leureusement vôtre,

Ebène

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Association à but non lucratif régie par la loi 1901