Elle a rejoint la porte des étoiles...

October 21, 2019

Chers amis du Nid.

Après une année passée (sûrement la plus belle de toute sa vie) dans sa famille d'accueil, notre belle Lysia nous a malheureusement quittés. 

 

Cette belle et douce minette était arrivée au Nid après des années d'errance dans la rue. Lorsque nous l'avons accueillie chez nous, la pauvre avait un oeil tellement abîmé qu'il a été urgent et nécessaire de lui retirer. C'est au cours de cette intervention que nous avons également découvert qu'elle souffrait d'insuffisance rénale chronique...et ce depuis un moment déjà. 

Un traitement a tout de suite été mis en place afin de soutenir ses fonctions rénales et éviter que les reins ne se dégradent davantage. 

 

C'est à ce moment-là qu'elle a croisé le chemin d'un couple extrêmement généreux qui s'est proposé de prendre la douce Lysia chez eux en accueil de longue durée. 

Ce fut un nouveau départ pour Lysia et elle a très vite pris ses marques et ses habitudes au sein de son nouveau foyer. 

Elle a su charmer ses "colocataires" humains qui sont devenus non pas une famille d'accueil mais bien une famille de coeur pour elle. 

 

Grâce aux bons soins qu'ils lui ont apportés, elle a pu reprendre des forces et se reconstruire. 

Madame savait d'ailleurs y faire pour se faire comprendre et faire en sorte que ses bipèdes exaucent ses moindres désirs! 

Une réelle complicité s'est peu à peu installée et on voyait bien qu'elle était très épanouie. 

Petites douceurs culinaires...spécial reins fragiles bien sûr...petites balades avec harnais dans le jardin lorsque le temps le permettait...petit canapé rien qu'à elle...si ce n'était pas les genoux de son bipède préféré. 

Le soir, petit rituel avant dodo pour passer des nuits paisibles! 

La belle vie quoi! 

 

Malgré tous les bons soins et surtout tout l'amour et l'affection que sa famille de coeur lui a apportés...le petit corps de Lysia n'a pas tenu le coup. 

Il y a quelques jours elle a commencé à ne plus avoir d'appétit...tout est allé très vite.

Après une première auscultation, son état s'est dégradé très rapidement et des symptômes neurologiques sont apparus. Une hospitalisation a été nécessaire mais son pronostic vital était déjà engagé. 

Une échographie a été réalisée car nous soupçonnions une dégradation voire un blocage rénal...mais l'examen a révélé tout autre chose...un cancer généralisé et métastasé du système gastro intestinal. Après cette examen Lysia a commencé à être en grave souffrance et le doc a été contraint de la tranquilliser...c'est à ce moment-là que son petit coeur s'est arrêté. 

 

Cela a été un très gros choc pour nous tous. Nous venions il y a peu de fêter ses un an au sein de sa famille de coeur...et à présent nous étions dans la douleur de l'avoir perdue à tout jamais. 

 

La vie peut parfois être tellement injuste!

 

La seule chose qui nous console dans ce moment de grande tristesse est de savoir qu'elle a eu la chance d'être choyée et aimée par ces personnes si généreuses qui ont ouvert leur coeur et leur foyer à la belle Lysia afin de lui offrir une belle vie. Ils l'ont aimée comme si elle avait toujours fait partie de leur vie et une merveilleuse et belle complicité s'est développée entre eux.

Ce qu'ils ont fait pour Lysia est exceptionnel et nous tenons à les remercier car cela a été une très douloureuse épreuve pour eux de la perdre de manière aussi soudaine. 

 

Nous tenons à rendre hommage à cette minette si douce et unique...belle Lysia, ce poème est pour toi...

 

Le Sphinx

 

Ô mon beau chat frileux, quand l'automne morose 

Faisait glapir plus fort les mômes dans les cours,

Combien passâmes-nous de ces spleeniques jours

A rêver face à face en ma chambre bien close.

 

Lissant ton poil soyeux de ta langue âpre et rose

Trop grave pour les jeux d'autrefois et les tours,

Lentement tu venais de ton pas de velours

Devant moi t'allonger en quelque noble pose.

 

Et, je songeais, perdu dans tes prunelles d'or

-Il ne soupçonne rien, non, du globe stupide

Qui l'emporte avec moi tout au travers du vide.

 

Rien des astres lointains, des dieux ni de la mort?

Pourtant! ...quels yeux profonds! ...il m'intimide

Saurait-il donc le mot? -Non, c'est le sphinx encore.

 

Jules Laforgue, Poèmes inédits,

A la mémoire d'une chatte naine que j'avais, 1877.

 

Repose en paix douce Lysia...nous ne t'oublierons jamais. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Parce qu'on aime chat!

November 13, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

November 13, 2019