J'ai la peau dure...

Chat'lut les humains!

Comme c'est devenu un peu une habitude au Nid, je viens vous faire une petite présentation de ma personne.

Cela dit, j'aurais dû le faire depuis un sacré moment déjà car je ne suis pas ici depuis peu...cela fait déjà quelques mois que cet endroit est devenu mon nouveau chez moi.

Mais vous allez vite comprendre que ce n'était pas ma priorité de venir raconter ma petite vie, j'avais bien d'autres soucis qui me préoccupaient.

Hello les humains...moi c'est Charon!

Tout d'abord je m'appelle Charon, je sais, vous allez me dire que c'est un peu particulier comme nom pour un matou mais c'est ainsi que ma première protectrice m'a nommé.

On pourrait croire que je suis un chat errant né dans la rue, c'est d'ailleurs ce que les bipèdes ont cru lorsqu'ils ont fait ma connaissance...mais que nenni!

Il faut savoir qu'étant petit chaton, j'avais bel et bien un foyer! C'est d'ailleurs durant ces premiers mois que j'ai appris à connaître l'humain, avec ses bons et ses mauvais côtés!

Il faut être honnête, les bipèdes adorent les petits chatons...ils nous trouvent toujours très mignons et adorables lorsqu'on est encore qu'une petite boule de poils.

Nous, les chats, on se dit qu'on est tombés sur la bonne famille, qu'on y sera heureux et chouchoutés jusqu'à la fin de nos jours...mais ce n'est parfois qu'un doux rêve!

En tout cas ça l'a été pour ma part, car après quelque temps passé dans ce foyer, je me suis soudainement retrouvé CSDF (Chat Sans Domicile Fixe).

Au départ, je m'en suis voulu d'avoir grandi trop vite et de ne plus correspondre aux attentes de mes humains. J'ai longtemps culpabilisé, puis peu à peu cette culpabilité s'est transformée en colère et en amertume puis en déception. Oui, j'étais profondément déçu par les humains...on ne pouvait clairement pas leur faire confiance.

C'est ainsi que s'est développée en moi cette méfiance envers vous.

Puis il y a eu ce jour...ce jour fatidique où toute mon existence a basculé. Cela faisait déjà un bon moment que je vivais dans ce petit village et où j'y avais mes petites habitudes.

Par-ci par-là certains humains avaient la gentillesse de nous laisser à nous, les minous errants, les restes de nourriture pour remplir nos petits bidous.

Je m'apprêtais donc à aller à une de mes cantines quand, soudain, je me suis fait attaquer par une bestiole! Impossible de savoir de quoi il s'agissait...un chien, un blaireau, un renard,...je ne saurais vous le dire.

Ca a été tellement rapide que je n'ai ressenti que la douleur dans ma nuque.

J'ai pas réfléchi, j'ai pris mes pattes à mon cou et je me suis réfugié dans une grange non loin de là afin de reprendre mon souffle et me mettre à l'abri de ce monstre.

J'avais mal, très mal dans le cou, je sentais qu'il y avait une belle plaie ouverte.

J'ai bien tenté de me lécher, mais cet endroit était franchement impossible à atteindre...et pourtant, comme vous le savez sûrement, nous sommes très flexibles!

J'ai trainé avec cette douleur et cette plaie durant un long moment. Je ne saurais vous dire combien de dodos se sont passés mais honnêtement, en langage humain je dirais bien plusieurs mois!

Cela me démangeait, puis dès que je me grattais cela me déclenchait des douleurs atroces.

J'étais là à me balader avec cet horrible truc dans le cou, à ne pas savoir comment faire pour m'en sortir. Puis un jour, alors que je venais, comme à mon habitude, manger dans l'une de mes cantines habituelles, une dame est venue me chercher.

Au départ il était hors de question qu'elle m'approche, non, non, non. Je voyais bien cette fameuse cage que vous utilisez pour nous piéger, je ne suis pas né de la dernière pluie! D'autres avant elle avaient déjà tenté leur coup...sans succès, j'étais bien plus malin.

Mais là, je ne sais pas si c'était la fatigue, mon état général, la faim...j'ai finalement décidé de rentrer dans ce piège afin d'en finir avec tout ça. Oui, je crois que j'étais tout simplement à bout, fatigué de toute cette douleur et cet inconfort.

Je ne savais pas du tout ce que cette humaine avait prévu pour moi, mais ça m'était égal!

Voici ma plaie le jour où on m'a piégé...

....pas beau, hein?!

Contrairement à ce que je pouvais imaginer, je me suis finalement retrouvé chez le docminou.

Enfin, je vous dis ça au jour d'aujourd'hui mais à l'époque je ne savais pas que c'était la clinique du doc, car jamais auparavant je n'y étais allé.

Là-bas, je ne sais pas si c'est mon sixième sens, mais j'ai senti que je pouvais leur faire confiance.

Tout le monde était fort sympathique et tous ont pris fort bien soin de moi.

Le docminou s'est occupé de ce que j'avais au cou et ça n'a pas été simple car avec le temps s'était formée une sorte de très grosse croûte affreuse et très infectée qu'il a fallu peler au fur et à mesure afin de retirer tous les tissus morts et infectés.

Au passage j'ai eu droit au même traitement que tous les autres: coupe-coupe coucougnettes, tatouage puis test maladies.

C'est également ce jour-là que j'ai appris que j'étais porteur du sida des minous.

C'est une maladie qui fait très peur, mais apparemment on peut vivre avec sans trop de problèmes. Il faut juste bien prendre soin de soi afin d'éviter toutes les autres maladies qui pourraient nous affaiblir.

Je reviendrai sur le sujet par la suite...

Après le passage chez le doc il a donc fallu me trouver un hébergement d'urgence car je ne pouvais pas retourner dans la rue comme cela était prévu.

C'est donc ainsi que le Nid m'a gentiment accueilli!

Les premiers temps j'ai pu loger dans une de leurs maisons en bois. Le confort y est top! Y a rien à dire. Je n'étais pas seul, il y avait aussi d'autres petits minous qui, tout comme moi, étaient CSDF.

Malheureusement...ou plutôt heureusement...ma plaie dans la nuque nécessitait une surveillance accrue et donc rapidement j'ai pu intégrer la maison de ma nouvelle et tellement adorable protectrice!

C'est elle qui, depuis mon arrivée au Nid, prend soin de moi chaque jour.

C'est moi quand j'ai intégré la maison de mon humaine...

La cicatrisation de mon cou dure depuis tout ce temps, c'est très long et nous avons eu parfois des sacrés moments de doutes avec mon humaine.

Elle devait trouver des moyens pour que je ne me gratte pas la plaie et ça n'a pas été simple.

Finalement, la meilleure des solutions a été de me mettre une chaussette...oui, oui, ne rigolez pas! C'est comme ça qu'on appelle le vêtement qu'on me mettait autour du corps afin de m'empêcher de m'ouvrir sans cesse la plaie.

Cet accoutrement m'a valu certains petits surnoms qui faisaient bien rire les bipèdes du Nid...mais de tous, il y en a un qui m'est resté: Monsieur Saucisson!

Je suis sûr que vous êtes déjà en train de rire ou d'avoir le sourire aux lèvres...j'avoue que moi-même j'ai trouvé ce petit surnom très bien choisi au vu de ma dégaine!

Voici mon beau costume...magnifique n'est-ce pas?!

Depuis, ce surnom ne me quitte plus alors que cela fait un petit moment que je ne suis plus obligé de mettre ma chaussette!

Cela ne me dérange pas, je suis tellement reconnaissant de tout ce que cette humaine a fait et fait pour moi que je m'en fiche un peu. Après tout ce n'est qu'un nom et ça m'est bien égal qu'on me nomme Charon, Monsieur Saucisson ou Pierre, Paul ou Jacques...l'essentiel étant que je vais bien mieux!

Ma plaie n'est pas encore totalement guérie, mais on y est presque! On peut dire qu'on touche presque au but!

Avec ma protectrice on a eu des gros moments de solitude parfois car à certaines périodes cela me démangeait tellement que je m'arrachais tout au sang...de nouveau.

Mais tous les efforts et l'immense patience de mon humaine ont fini par payer.

En plus, grâce à ça, j'ai redécouvert les humains et ceux que je croise au Nid sont vraiment trop sympas. Ma méfiance envers eux s'est complètement envolée.

On dit d'ailleurs que je suis un tout autre chat qu'à mon arrivée.

Je suis bien d'accord car je peux enfin profiter pleinement de la vie et je me sens super bien dans ma peau!

Moi qui étais si maigre à mon arrivée, j'ai pu enfin prendre quelques rondeurs qui me font un bien fou et aussi j'ai été soigné pour un coryza...ce mal des chats de la rue qui peut sacrément nous pourrir la vie.

Tout ce bonheur je le dois à mon arrivée au Nid et bien sûr aux bons soins de ma protectrice.

Elle n'a jamais baissé les bras et continue à me faire mes petits pansements afin d'en venir à bout de cette plaie dans le cou.

J'essaie de lui montrer chaque jour à quel point je lui suis reconnaissant de tout ce qu'elle fait pour moi.

Je viens me frotter contre sa joue et lui fais tout plein de ronrons...

Ici, j'ai découvert la vie...la vraie...celle que tous les minous devraient avoir le droit d'avoir.

Ma protectrice qui me met la pommade...je ne bouge pas, je sais que ça me fait du bien

...après les soins, le câlin...

Aujourd'hui, voici ce qui reste de ma vilaine plaie...on y voit la fin d'un long calvaire!

Aussi j'ai une tonne de copains et copines avec qui je peux jouer, manger et papoter.

D'ailleurs il y en a un que je préfère et qui est devenu, avec le temps, mon meilleur pote de tous les temps: Barry.

Lui aussi n'a pas eu la vie facile et pourtant il a toujours vécu au Nid. Barry est né avec un handicap et c'est pour ça qu'il n'est jamais parti d'ici...en même temps il n'a pas du tout envie d'aller où que ce soit d'autre car lui aussi il aime beaucoup notre humaine.

Barry et moi avons un petit rituel quotidien...une bonne sieste après un bon repas!

J'ai également pu rencontrer d'autres chats qui, comme moi, sont porteurs du sida et qui sont très en forme. J'avoue que de les rencontrer m'a drôlement rassuré car j'avais peur de mourir de cette maladie au début.

Ils m'ont dit aussi que j'allais devoir retourner chez le doc...encore...car pour me protéger des autres maladies on allait me faire des piqûres que vous appelez vaccins.

Cela me fait du bien de voir qu'ici on ne fait pas la différence entre les chats qui ont cette maladie et les autres.

Chacun ici a sa petite particularité qui fait de lui un chat unique...c'est ça qui est cool!

A mon sujet, on dit de moi qu'avec tout ce que j'ai vécu, j'ai sacrément la peau dure...quel beau jeu de mots j'ai envie de vous dire!

Je ne sais pas si un jour je partirai du Nid...pour le moment je n'ai pas envie d'y penser car je suis un minou comblé et heureux!

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ma petite histoire et espère peut-être vous croiser un de ces quatre au Nid? Pourquoi pas, ça serait sympa!

A bientôt les chat'mis!

Coups de tête affectueux et bisous moustachus,

Charon dit Monsieur Saucisson

Posts à l'affiche
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Association à but non lucratif régie par la loi 1901