Calendrier Jour 24

L'histoire (vraie) des quintuplés abandonnés


Il était une fois, dans une proche contrée, une maman chat qui mit au monde cinq adorables chatons!

Ce fut pour elle le plus beau jour de sa vie et elle était si fière de ses beaux petits quintuplés qui étaient, heureusement, en parfaite santé!

Tout aurait pu être merveilleux, s'il n'y avait pas ce méchant humain...celui qui partageait sa maisonnée et qui, à chaque fois qu'elle devenait mère, n'hésitait pas à lui prendre les bébés pour les abandonner.

Elle le savait et mit en place un plan en vu de protéger, coûte que coûte, cette nouvelle portée qu'elle aimait déjà.


Elle se trouva une petite cachette, non loin de la maison, où elle installa confortablement sa progéniture.

C'est ainsi qu'elle pu s'en occuper pendant la première semaine.

Un jour, alors qu'elle devait s'absenter seulement quelques instants, l'un des petits, très curieux, sorti de sa cachette et commença à marcher droit devant lui...bien décidé à retrouver sa maman.

Au bout de quelques mètres, se sentant perdu, il commença à hurler très fort et à paniquer.

La mère, entendant les cris de secours de l'un de ses petits, prit ses pattes à son cou et arriva à toute vitesse mais malheureusement se fut trop tard...le méchant humain avait déjà découvert le chaton et ne mit pas longtemps à découvrir le reste de la portée.


Aussitôt que les chatons furent trouvés, le bipède les mit dans un carton et...la mère le savait, c'était la dernière fois qu'elle vit ses adorables boules de poils.

Elle alla se blottir dans un coin pour ne plus entendre les cris de peur de ses petits et loin de ce monstre qui, encore une fois, lui prenait ce qu'elle avait de plus cher au monde. Après cela, elle tomba dans une profonde tristesse...


Quant à l'humain, il emmena la portée, loin, très loin de la demeure de leur mère et abandonna le carton au milieu de la forêt, en espérant que les bêtes s'en chargeraient.


La nuit ne mit pas très longtemps à tomber et les chatons n'avaient plus de voix à force de pleurer.

Au bout d'un moment, l'un d'eux, la plus hardie, que nous appellerons Maïa, interpella ses frères et sœurs:

"Hé, je pense bien que ce n'est plus la peine de crier, notre mère n'est clairement plus dans le coin sinon elle serait déjà venue à notre secours depuis bien longtemps!"

"Mais qu'allons-nous faire alors??" sanglota le petit Happy, qui avait déjà le petit ventre qui grognait de faim.

"Des bêtes vont certainement venir nous manger tout cru!!" annonça alors la petite Luffy.

"Et bien qu'elles viennent, nous les attendons de pattes fermes!!" crièrent les courageux Salt et Kiko en cœur!


C'est ainsi que les cinq chatons restèrent encore un long moment ainsi, à écouter les bruits de la forêt...certains plus terrifiants que d'autres.

Impossible de savoir combien de temps ces pauvres abandonnés attendirent, mais ils commencèrent à avoir très faim et très froid.

"C'est sûr, nous allons mourir ici!" dit la belle Luffy.

"Je ne sens plus mes papattes..." ajouta Maïa.

"Il faut qu'on se sert fort l'un contre l'autre afin de se tenir chaud et d'avoir moins peur!" suggéra Kiko.


Happy, terrifié à l'idée de dépérir ainsi, recommença à crier de plus bel. Il poussa des cris de grande détresse, encore et encore, dans l'espoir que leur mère vienne enfin à leur secours.


Non loin de là, un humain, qui promenait son chien, entendit ces cris de désespoir. Il ne mit pas longtemps à découvrir, posé à même la terre, le carton contenant les cinq pauvres orphelins...blottit les uns contre les autres.

En voyant ce bipède, Happy arrêta net ses jérémiades. Enfin!! Quelqu'un les avait entendu!

L'humain prit délicatement le carton dans les bras et l'emmena non loin de là, dans un endroit, une sorte d'orphelinat: le Nid.


Là-bas, les cinq chatons eurent tout de suite droit à un bon repas: du lait bien chaud dans un biberon.

Ce n'était certes pas la même chose que les mamelles de leur tendre maman, mais ce fut pour eux un vrai soulagement.

Une fois bien installé, les uns contre les autres, sur une couverture bien chaude et moelleuse, ils purent enfin se reposer.


Le lendemain ils furent emmené dans une nouvelle demeure où ils furent accueilli très chat'leureusement par leur nouvelle nourrice.

Cette humaine qui, pour les semaines à venir, remplacerait leur mère, qui n'était malheureusement plus là pour s'occuper d'eux.

Les premiers jours, les chatons étaient tristes et déprimés...comment allaient-ils faire sans leur mère? Une bipède ne pouvait clairement pas la remplacer à leurs yeux??

"Le lait n'est pas aussi bon que celui que nous avions dans les mamelles de notre mère!" protesta Salt.

"Et nous n'avons pas non plus sa douce fourrure pour nous y blottir..." sanglotèrent Maïa et Happy.

"Et qui va bien pouvoir nous apprendre à être des vrais chats??" s'interrogea Kiko.

"Enfin...on n'est quand même pas si mal que ça, non? Ne nous plaignons pas trop, au moins nous avons la chance d'être encore en vie et d'être ensemble!" conclut Luffy.


Happy, Maïa et Luffy

Kiko et Salt

Les jours et semaines passèrent et les chatons grandirent et devinrent de plus en plus dégourdis.

Finalement, ils trouvèrent que ce n'était pas si mal de se retrouver dans ce lieu et d'avoir comme nourrice une humaine. Celle-ci était toujours là pour eux, se levait même durant la nuit pour satisfaire leur faim ou leur soif.

Elle était toujours aux petits soins pour eux et commençait à les connaître presque aussi bien que leur propre mère.

Ils étaient confortablement installés dans cette demeure, avaient tout se dont un chaton a besoin...et surtout, ils étaient ensemble!

Chacun des chatons développa au fur et à mesure son petit caractère:

Maïa se révéla être une vraie aventurière, toujours à découvrir les moindres recoins de la maisonnée. Son frère Salt était aussi appelé le "félin solitaire" car il aimait avant tout passé du temps à s'isoler des autres pour réfléchir au sens de la vie.

La belle Luffy, que tout le monde pensait être un mâle au début et qui se révéla finalement être une femelle était le clown de la fratrie...toujours la première à faire rire tout le monde. Sa jolie sœur Kiko, quant à elle, se perfectionna dans plusieurs arts martiaux et techniques de combats...une vraie passion pour elle! Et pour finir, le gros Happy, que ses frères et sœurs appelaient avec tendresse "le bébé" était le seul d'entre eux qui ne voulait pas quitter son biberon et manger comme tout le monde!


De gauche à droite: Salt, Kiko, Luffy, Maïa et Happy

Arriva le jour où les chatons furent assez grands pour quitter ces lieux. Pour eux et leur nourrice, les adieux furent déchirants. Tous s'étaient beaucoup attachés les uns aux autres...mais une chose était certaine, ils garderaient contact avec celle qui remplaça avec amour leur maman.


Les quintuplés furent séparés: Maïa, Salt et Happy se retrouvèrent dans une première famille d'accueil et les deux autres sœurs, Luffy et Kiko, dans une autre. Ce fut la toute première fois que les chatons durent se quitter mais ils se promirent de se donner des nouvelles régulièrement une fois qu'ils seraient dans leur nouveau foyer.

Là encore ils eurent la chance de tomber sur des familles d'accueil très aimantes qui s'occupèrent très bien d'eux.


Maïa, Happy et Salt...on boit tout seul!

On fait le beau!!

Les jeunes chatons y restèrent le temps d'être assez grands pour enfin rejoindre ce qui serait leur demeure finale...leur famille d'adoption!

Que croyez-vous?! Beaux comme ils étaient, ces adorables boules de poils ne mirent pas longtemps à trouver de très gentil humains prêts à les adopter et les choyer!


Ils vécurent ainsi heureux jusqu'à la fin de leur longue et belle vie...en tout cas c'est ce que nous leur souhaitons!


C'est ainsi que ce termine cette histoire. Heureusement pour ces petits elle s'achève bien...car pour d'autres ce n'est pas la même.

Happy

Salt

Maïa

FIN


Passez de très belle fêtes de fin d'année!

Prenez soin de vous et de vos compagnons à quatre pattes!


Toute l'équipe Nid'Accueil

Posts à l'affiche
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Association à but non lucratif régie par la loi 1901